Bohm

 Théorie de l’Ordre Implicite de David Bohm:

La théorie de l’Ordre Implicite (ou encore implié, caché…) suppose que le comportement des particules élémentaires est à tout instant déterminé par une description d’un ordre supérieur, non observable dans notre espace temps ordinaire à 4 dimensions. En ce sens elle rejoint la théorie des cordes qui fait appel à des dimensions supplémentaires de l’espace, qualifiées de dimensions invisibles, car extrèmement petites ou encore repliées sur elles-mêmes.

Le problème de cette hypothèse est qu’elle est à priori en contradiction avec les conclusions de la mécanique quantique, vérifiées depuis 1982 par l’expérience d’Alain Aspect, suivie de bien d’autres, selon lesquelles il ne peut exister de variables cachées qui détermineraient le comportement apparemment aléatoire des particules.

Cependant, en unifiant la mécanique quantique et la relativité générale d’Einstein, la théorie des cordes nous propose un modèle cohérent de l’univers dans lequel il existerait bien un ordre supérieur caché, qui serait contenu dans des dimensions supplémentaires de l’espace embobinées dans un espace de Calabi-Yau, décrivant les propriétés de vibration des cordes et notamment leurs formes géométriques.

Le comportement des particules ne serait donc pas déterminé par des variables cachées faisant partie de notre espace-temps ordinaire mais par des informations extérieures à cet espace-temps, qui seraient contenues dans des dimensions spatiales supplémentaires, au nombre de 7 selon la théorie M.

Or les conclusions de David Bohm conduisent au solipsisme, cette philosophie selon laquelle le Monde est dans l’esprit de celui qui l’observe, et serait ainsi indissolublement relié à, voire dépendant de, notre psyché: Tout est dans tout, nous dit-il, la masse, l’énergie contiennent des informations sur l’univers tout entier. Quand un son ou une lumière parvient jusqu’à nous, que la conscience les reconnaît, nos organes sensoriels sont confrontés à tout l’Univers. Nous devenons le sujet de notre étude, l’observateur s’observe.

On peut alors s’avancer à conclure, si ces intuitions sont fondées, ainsi que la théorie des cordes, que ses dimensions supplémentaires de l’espace pourraient être intimement liées à notre psyché, à notre esprit, en tant qu’entité douée de la propriété de nous rendre observateur de l’univers. Cette idée est reprise dans la théorie de la double causalité, dans le but d’expliquer le mécanisme des synchronicités.

Le phénomène de synchronicité serait alors l’une des rares manifestations concrètes de l' »ordre caché » de l’univers.

Voir également à ce sujet cet article sur un portail d’Astronomie

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s